Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Santé animale dans le monde

Contrôler la rage

Le chien, principal réservoir de la rage

Plus de 95 % des cas humains de rage sont dus à des morsures de chiens infectés. Contrôler et éradiquer la rage signifie donc la combattre à sa source animale.

La solution : la vaccination des chiens

La vaccination de masse des chiens est la méthode de choix, car la seule permettant une réelle interruption du cycle de transmission animal-homme de la maladie.

Programmes de contrôle de la rage

Certains pays sont déjà parvenus à éradiquer la maladie en appliquant des mesures prophylactiques strictes. Dans d’autres pays, la rage reste cependant endémique, touchant principalement des espèces hôtes sauvages.

Dans les pays où la maladie est endémique, des mesures sont mises en œuvre pour gérer et réduire le risque d’infection dans les populations sensibles (faune sauvage, animaux errants et domestiques) et créer une barrière entre la source animale de la maladie et l’homme.

Pour cela, des campagnes de vaccination de masse des chiens sont nécessaires, associée à des campagnes d’information auprès des populations et à l’amélioration de l’accès aux soins humains (vaccins et sérums antirabiques).

Le bon contrôle des populations de chiens errants et un comportement responsable des propriétaires de chiens sont à promouvoir pour diminuer le nombre de cas humains.

Les normes de l’OIE sur la rage

L’OIE développe et publie des normes basées sur la science et régulièrement mises à jour, pour :

  • la prévention et le contrôle de la rage,
  • la gestion des populations de chiens errants,
  • les déplacements internationaux de chiens et de chats provenant de pays infectés par la rage,
  • les méthodes de diagnostic et la production de vaccins de qualité à usage vétérinaire.


Ces normes sont adoptées par consensus de l’ensemble des Pays Membres de l’OIE.

L’OIE s’engage depuis des décennies pour combattre la rage

Outre son travail normatif, l’OIE poursuit un objectif double :

  • Assurer la transparence des connaissances sur la situation de la maladie à l’échelle animale, grâce à sa notification obligatoire par les Pays Membres de l’OIE et au recueil des données scientifiques issues de son réseau mondial de laboratoires de référence.
  • Mais aussi encourager les gouvernements et les donateurs internationaux à investir dans des programmes de contrôle de la rage, et notamment dans la vaccination des chiens.

Les vétérinaires et les Services vétérinaires nationaux des Pays Membres de l’OIE ont un rôle capital à jouer pour mettre en œuvre ces stratégies à l’échelle nationale et régionale. Leur mobilisation est impérative pour coordonner les opérations à conduire avec les services de santé publique, les autorités locales y compris les municipalités, les forces de l'ordre, et les ONG qui s’impliquent dans les pays les plus pauvres.

L’OIE soutient les campagnes de vaccination de ses Pays membres

La solidarité envers les pays en voie de développement est essentielle. Avec le support de l’Union européenne, de l’Australie, de l'Allemagne, de la France, du Canada et du Japon, le Fonds mondial de l’OIE pour la santé et le bien-être animal a déjà permis la réalisation de nombreuses actions, comme la création, en 2012, d’une banque de vaccins antirabiques pour les chiens permettant des livraisons régulières aux pays les plus pauvres de l’Asie et de l’Afrique, principalement.

À ce jour (août 2018), 20,1 millions de doses de vaccins antirabiques ont été distribuées par l’OIE. Parmi celles-ci, 5,4 millions ont directement été livrées par l’OIE dans vingt pays afin d’appuyer leurs campagnes de vaccination nationales. En plus de cela, 14,7 millions de doses ont été commandées par des pays ou des organisations internationales.

En effet, dans le cadre de l’Alliance Tripartite (OMS, OIE, FAO) pour le contrôle de la rage, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a décidé de commander des doses de vaccin canin issues de la banque de vaccins antirabiques de l’OIE. À août 2018, 14,1 millions de doses de vaccins antirabiques ont été achetées par l’OMS afin d’être livrées aux Philippines, en Afrique du Sud, en Tanzanie, en République Centrafricaine, et au Pakistan.

Ce modèle garantit la mise à disposition de vaccins de haute qualité produits selon les normes intergouvernementales de l’OIE, et leur livraison efficace sur le terrain, ainsi qu’un prix obtenu après une mise en compétition mondiale entre les fournisseurs potentiels.

COMMENT FONCTIONNE LA BANQUE DE VACCINS ANTIRABIQUES DE L'OIE?

Vidéo explicative

Brochure

 

 

LIVRAISONS RÉCENTES DE VACCINS ANTIRABIQUES (en anglais)


 

Vaccins humains et canins contre la rage et immunoglobulines antirabiques

Messages-clés issus de la consultation OMS/OIE - Genève (Suisse)
12-13 octobre 2015

Rapport de la consultation (anglais)

Infographie (anglais)

 

Haut