Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Introduction

Sécurité sanitaire des aliments

Sécurité sanitaire des aliments d'origine animale en phase de production

Chez l’homme, les maladies transmises par les aliments représentent une cause importante de morbidité et de mortalité dans le monde. Les animaux jouent un rôle important et peuvent être une source d’agents pathogènes et contaminer des denrées alimentaires d’origine animale (par exemple, la salmonellose non typhoïde) et également des aliments dérivés de plantes et l’eau par leurs matières fécales. Nombre d’agents pathogènes responsables de maladies transmises par les aliments ne provoquent normalement pas de maladies chez l’animal. Afin de réduire au minimum le risque de ce type de maladie, il convient que soient prises en compte des mesures de contrôle à la fois avant la récolte et à toutes les étapes ultérieures de la chaîne alimentaire, depuis la production primaire jusqu’à la consommation finale, à savoir de la ferme à la fourchette.

Les relations entre l’OIE et la Commission du Codex Alimentarius (Codex) sont particulièrement importantes, car les risques pour la santé humaine et la sécurité sanitaire des aliments peuvent avoir leur origine dans les élevages ou à toute phase ultérieure de la chaîne de production alimentaire. Aussi, la gestion du risque doit-elle être conçue de manière à détecter et aborder les risques au(x) stade(s) approprié(s). L’OIE est responsable de l’élaboration des normes dans les domaines de la santé animale et de la santé publique vétérinaire, notamment en matière de sécurité sanitaire des aliments d’origine animale en phase de production, afin de gérer les risques survenant de l’élevage à la transformation primaire, et le Codex de la transformation primaire à la consommation. L’OIE et le Codex collaborent étroitement à l’élaboration des normes relatives à l’ensemble de la chaîne de production alimentaire, en veillant à éviter lacunes, doublons et contradictions. Les Membres de l’OIE sont extrêmement favorables à cette collaboration.

Le Groupe de travail de l’OIE sur la sécurité sanitaire des aliments d’origine animale en phase de production

Fonctionnant sur le modèle d’un comité de pilotage, le Groupe de travail de l’OIE sur la sécurité sanitaire des aliments d’origine animale en phase de production a été chargé, de 2002 à 2017, de veiller au bon fonctionnement du programme de travail afférent aux normes visant à réduire les risques alimentaires pour l’homme qui découlent des dangers associés à la phase de production animale de la chaîne alimentaire. Il était constitué de responsables de haut niveau de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et du Codex, ainsi que d’experts de renommée internationale en charge des questions liées à la sécurité sanitaire des aliments d’origine animale en phase de production et issus du monde entier.

Créé en 2002, le Groupe de travail sur la sécurité sanitaire des aliments d’origine animale en phase de production a dispensé d’importants conseils au Directeur général et à la Commission des normes sanitaires pour les animaux terrestres (Commission du Code) de l’OIE par divers moyens, dont l’élaboration et l’actualisation de chapitres pertinents du Code terrestre. La création du Groupe de travail a également permis de tisser le fil d’une relation de travail solide avec le Codex et la formulation de normes par les deux organisations qui, lorsqu’elles sont appliquées, garantissent la production d’aliments d’origine animale dénués de risques.

Lors de la 85e Session générale de l’OIE tenue en 2017, l'Assemblée mondiale des Délégués a décidé, par voie de résolution (n° 32), que le mandat du Groupe de travail de l’OIE sur la sécurité sanitaire des aliments d’origine animale en phase de production ne serait pas renouvelé, considérant que les travaux de l'OIE sur la sécurité sanitaire des aliments d’origine animale en phase de production étaient désormais bien intégrés dans les activités de l'OIE.

Cette décision n’indique aucunement un moindre engagement de l’OIE dans ce domaine d’action important. Il continuera d’être abordé dans d’autres instances telles que l’Alliance tripartite FAO, OMS et OIE (réunion annuelle) et la Commission du Code (travaux en cours) et à travers la poursuite de l’engagement de l’OIE avec des organes du Codex en charge de l’élaboration de normes concernant la sécurité sanitaire des aliments d’origine animale en phase de production.

L’OIE tient à adresser tous ses plus vifs remerciements à tous les Membres du Groupe de travail qui ont contribué de manière significative à faire mieux comprendre le rôle des vétérinaires et des Services vétérinaires tout au long du continuum de la production alimentaire. Toute la gratitude de l’OIE s’adresse également au Docteur Stuart Slorach pour son inestimable contribution tout au long de sa présidence du Groupe de travail, de 2006 à 2017.

L’encadré à droite contient des informations sur les textes des rapports de réunions du Groupe de travail de l’OIE sur la sécurité sanitaire des aliments d’origine animale en phase de production et ses résolutions.

Haut