OIE
[English] [Español] 

Contact :

Ingrid Arias
Organisation mondiale de la
santé animale
12, rue de Prony
75017 Paris, France
i.arias@oie.int

foto

Introduction

Le renforcement de l’enseignement vétérinaire dans le monde est une des clés de voûte de l’amélioration durable des composantes du secteur public et du secteur privé des Services vétérinaires dont la qualité est un bien public mondial. En cette ère de mondialisation, tous les pays dépendent des performances de leurs Services vétérinaires pour assurer le bon déroulement de la mise en œuvre de leurs politiques en matière de production animale, d’aquaculture et de sécurité sanitaire des aliments, de même que pour prévenir et contrôler de manière efficace n’importe quelle catastrophe biologique. Les vétérinaires, ainsi que les autres professionnels responsables de cette mission importante, doivent être correctement formés non seulement en santé et bien-être des animaux mais aussi en santé publique vétérinaire. La sécurité sanitaire des aliments et le contrôle des zoonoses relèvent notamment du champ de compétence des vétérinaires dont l’importance a été reconfirmée à la suite de l’apparition récente de l’épidémie de syndrome respiratoire du Moyen-Orient, de celle de la maladie due au virus Ebola et de celle de l’influenza aviaire ; ces épidémies ont engendré de graves conséquences pour la santé publique. Grâce à la généreuse contribution du Ministère du développement de l’élevage (agissant en qualité d’Autorité vétérinaire nationale) du Royaume de Thaïlande, la quatrième Conférence mondiale de l’OIE sur l’enseignement vétérinaire se déroulera à Bangkok, en Thaïlande, du 22 au 24 juin 2016. Cette conférence abordera les différents moyens de poursuivre l’amélioration de la qualité de la profession vétérinaire dans le monde par l’incitation à l’harmonisation de l’enseignement vétérinaire en s’appuyant sur les lignes directrices de l’OIE axées autour des aspects des activités vétérinaires qui sont considérés comme un bien public mondial. La nécessité d’une plus étroite collaboration entre les Autorités vétérinaires, les Ordres vétérinaires (OV) et les établissements d’enseignement vétérinaire (EEV) fera l’objet de discussions élargies. La conférence permettra également de se pencher sur l’importance de développer la capacité des vétérinaires à mieux faire face aux défis qui ne touchent pas forcément au domaine des sciences vétérinaires uniquement, mais aussi d’étendre la capacité de mise à disposition de diverses méthodes d’enseignement innovantes. La première Conférence mondiale de l’OIE sur l’enseignement vétérinaire, tenue à Paris (France) en 2009, a permis d’identifier la nécessité de définir les compétences minimales que doit avoir acquis tout jeune diplômé en médecine vétérinaire pour exercer sa profession dans les composantes tant privée que publique des Services vétérinaires quel que soit le pays d’appartenance. En 2010, l’OIE a convoqué un groupe ad hoc pour s’atteler à cette tâche et a bénéficié du soutien de doyens d’établissements d’enseignement vétérinaire (EEV) sélectionnés sur les cinq continents. La deuxième Conférence mondiale de l’OIE sur l’enseignement vétérinaire, tenue à Lyon (France) en 2011, a permis de valider les travaux de l’OIE sur l’élaboration d’un cursus de base de l’enseignement initial permettant de traiter la question des compétences minimales des jeunes diplômés, de mettre en exergue le rôle dont sont investis les OV et a encouragé l’OIE à concevoir le concept de jumelage applicable au contexte de l’enseignement vétérinaire. Au-delà de la nécessité d’atteindre un meilleur niveau de qualité et d’harmonisation dans l’enseignement vétérinaire à l’échelle internationale, la troisième Conférence mondiale de l’OIE sur l’enseignement vétérinaire et sur le rôle des OV, tenue à Foz de Iguazu (Brésil) en 2013, a traité du rôle essentiel des OV dans l’appui aux actions de renforcement de la qualité de l’enseignement vétérinaire et dans l’encadrement des vétérinaires et des paraprofessionnels vétérinaires pour garantir leur qualité professionnelle et les normes déontologiques.

Suivez la conférence en ligne


Publications
Compétences minimales des jeunes diplômés en médecine vétérinaire
Enseignement vétérinaire en santé animale et santé publique dans le contexte mondial
Revue scientifique et technique 28 (2)
Un enseignement vétérinaire qui évolue pour un monde plus sûr