Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Pour les médias > Communiqués de presse

L'OIE lance un projet pilote pour mettre au point des méthodes efficaces de contrôle de la Peste des Petits Ruminants, maladie grave des chèvres et des moutons

Le projet pilote de l'OIE « Normes pour les vaccins et approche pilote pour la lutte contre la Peste des Petits Ruminants (PPR) en Afrique » reçoit des fonds de la Fondation Bill & Melinda Gates.

Paris, le 23 octobre 2012 – L'Organisation Mondiale de la Santé Animale (OIE) et la Fondation Bill & Melinda Gates unissent leurs forces pour s'attaquer à la Peste des Petits Ruminants (PPR), maladie virale des chèvres et des moutons, également connue sous le nom de peste caprine. Cette maladie est très présente en Afrique et se propage à d'autres continents. La PPR peut avoir des conséquences économiques et sociales dramatiques pour les populations rurales et péri-urbaines pauvres du fait de la perte de leurs animaux.

Le nouveau projet “ Normes pour les vaccins et approche pilote pour la lutte contre la Peste des Petits Ruminants (PPR) en Afrique” créera une Banque de vaccins contre la Peste des Petits Ruminants (PPR) et mettra au point une stratégie pilote pour combattre et éradiquer progressivement la maladie dans plusieurs pays d’Afrique.

Le Directeur général de l'OIE, le Dr Bernard Vallat, a déclaré : “Les maladies animales ne respectent pas les limites géographiques ou administratives et compromettent le statut zoosanitaire des pays et régions avoisinant, ce premier don aux élevages caprins représente une étape fondamentale dans la lutte et l'éradication progressive de la PPR dans la région ciblée avec une extension future possible à d’autres pays africains ou même à l'échelle mondiale, sur la base des leçons tirées de ce projet pilote.”

Investir dans les petits ruminants (chèvres et moutons) et les protéger est une pierre angulaire de la stratégie « Livestock Overview and Approach » de la Fondation car : “ ils représentent un pourcentage élevé de potentiel de croissance économique pour le futur. Les petits ruminants nécessitent peu d'investissements et sont faciles à élever et à gérer. En ciblant des investissements sur les petits ruminants, on atteint davantage les agriculteurs les plus pauvres, en particulier les femmes ”. 

Fonctionnement de la Banque de vaccins PPR

La Banque de vaccins PPR sera fondée sur un stock virtuel de roulement, ce qui signifie que les vaccins ne sont pas stockés physiquement mais produits au fur et à mesure des besoins et renouvelés par roulement selon les termes et conditions définis contractuellement par l'OIE avec les fournisseurs sélectionnés.

L'OIE lancera un appel d'offres international dans les semaines qui viennent pour mettre en place une Banque de vaccins PPR opérationnelle en Afrique. Le ou les fournisseurs sélectionnés doivent démontrer, entre autres critères, qu'ils se conforment aux normes internationales sur la production et la qualité des vaccins.

Conformément à l'objectif global de la donation, il s'agira non seulement d'assurer la fourniture en temps voulu de vaccins de haute qualité répondant aux normes internationales, mais aussi de faciliter l'harmonisation des méthodes de lutte.

Stratégie pilote dans 2 ou 3 pays africains

L'efficacité de la lutte contre les maladies animales est un élément crucial de toute stratégie visant à soutenir et à améliorer le niveau de vie des populations rurales pauvres qui dépendent de l’élevage.

L'OIE élaborera une stratégie pilote scientifiquement éprouvée et efficace pour le contrôle progressif et l'éradication à plus long terme de la PPR dans 2 ou 3 pays africains. La nature pilote de ce projet facilitera la mise à jour des normes de l'OIE dans le Code et le Manuel sanitaire pour les animaux terrestres. Ceci reposera sur une collaboration active avec le Centre pan-africain vétérinaire des vaccins de l'Union africaine (UA-PANVAC), les services vétérinaires nationaux africains et d'autres partenaires ou parties intéressées pertinents. 

“ La PPR est l'une des maladies animales les plus importantes du point de vue économique, et elle affecte gravement l'existence et le niveau de vie des populations les plus pauvres du monde.  Cependant, il existe des outils de prévention, de contrôle et de vaccination, et nous espérons donc que cette première initiative marque le début d'une stratégie régionale et mondiale de contrôle contre la maladie, à améliorer et à mettre en œuvre avec nos partenaires clés tels que la FAO et les organisations régionales compétentes, ainsi que nos Pays Membres ” a ajouté le Dr Vallat.

Pour plus d'informations

Lien avec les fiches PPR de l'OIE :

http://www.oie.int/fileadmin/Home/fr/Media_Center/docs/pdf/Disease_cards/PPR-FR.pdf

http://www.oie.int/fileadmin/Home/eng/Animal_Health_in_the_World/docs/pdf/PESTE_DES_PETITS_RUMINANTS_FINAL.pdf

Haut