Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Mise en oeuvre des normes de l'OIE

BIEN-ÊTRE ANIMAL

Mise en œuvre des normes de l’OIE par les États membres

Les Services vétérinaires et la profession vétérinaire jouent un rôle déterminant dans l’amélioration de la santé et du bien-être des animaux. L’OIE apporte un soutien permanent à ses États membres pour les aider à gagner en efficacité lors de la mise en œuvre des normes de l’OIE, grâce au renforcement de leurs capacités techniques et scientifiques et à l’amélioration de la gouvernance vétérinaire. À cette fin, l’OIE a mis en place plusieurs programmes de renforcement des capacités de ses États membres. Les activités de soutien au bien-être animal incluent notamment l’organisation de programmes spécifiques de formation destinés aux points focaux nationaux pour le bien-être animal désignés par les Délégués nationaux des États membres, les conférences mondiales de l’OIE sur le bien-être animal, les publications dédiées à ce thème et la conception de stratégies régionales.

Stratégie mondiale de l’OIE en faveur du bien-être animal [version en ligne]

Les Membres de l’OIE ont adopté la première stratégie mondiale en faveur du bien-être animal pendant la 85eme Session General en May 2017. Approuvée préalablement lors de la 4e Conférence mondiale de l’OIE sur le bien-être animal à Guadalajara (Mexique) en décembre 2016, elle vise à atteindre « Un monde où le bien-être des animaux est respecté, promu et renforcé, parallèlement à une amélioration croissante de la santé animale, du bien-être de l’homme, du développement socio-économique et de la durabilité environnementale ».

Cette stratégie repose sur les quatre piliers suivants :

 

  • Élaboration de normes internationales sur le bien-être animal

  • Développement des compétences et formation des Services vétérinaires

  • Communication et sensibiliser les gouvernements, les organisations nationales et internationales et le grand public aux questions de bien-être animal

  • Mise en œuvre progressive des normes de l’OIE sur le bien-être animal et des politiques correspondantes


De plus, cette stratégie recommande la mise en place d’un nouveau forum conçu comme une plateforme de dialogue entre les experts techniques et les parties intéressées. Cette plateforme leur donnera l’opportunité de s’impliquer dans le plan de travail de l’OIE relatif au bien-être animal.

Les Stratégies régionales du bien-être animal et la mise en œuvre des normes de l’OIE

Stratégies régionales
Par l’intermédiaire de ses Représentations régionales, l’OIE soutient la conception de stratégies régionales du bien-être animal (RAWS), qui constituent un précieux outil pour aider les États membres à mettre en œuvre les normes de l’OIE ; cette initiative a commencé en 2012 dans la région Asie, Extrême-Orient et Océanie. Le contenu précis de ces stratégies varie d’une région à l’autre, mais l’objectif global des RAWS est de fournir des orientations et un cadre de travail concerté se traduisant par des plans d’action décidés au niveau régional.

Pour plus d’informations sur les différentes RAWS :

Plateforme régionale sur le bien-être animal pour la région Europe


Cette plateforme a été créée en 2013 afin d’harmoniser l’application des normes de l’OIE relatives au bien-être animal dans les 53 pays de la région Europe. Le comité directeur de la plateforme a adopté à la fin de l’année 2013 un premier plan d’action triennal (2014 - 2016) axé sur la gestion des populations de chiens errants et sur les dispositions applicables au transport et à l’abattage des animaux d’élevage. Pour plus d’informations :

 

Points focaux nationaux de l’OIE pour le bien-être animal

L’OIE encourage ses États membres à désigner un point focal national pour le bien-être animal, œuvrant sous la responsabilité du Délégué national auprès de l’OIE. Le point focal aide le Délégué à remplir ses obligations en tant que Membre de l’OIE et contribue au processus d’adoption ou de révision des normes de l’OIE sur le bien-être animal ainsi qu’à leur mise en œuvre. Les points focaux sont également chargés de nouer et de consolider le dialogue avec les autorités compétentes en matière de bien-être animal au niveau national (s’il ne s’agit pas de l’Autorité vétérinaire) et de faciliter la coopération et la communication entre les différentes autorités en cas de responsabilités partagées. Ils sont appelés à participer à la création ou à la mise à jour de la législation nationale en matière de bien-être animal, ainsi qu’au respect de son application.


L’OIE informe les points focaux nationaux de l’évolution des normes et organise régulièrement à leur intention des séminaires de formation dans toutes les régions du monde.

Programme mondial d’amélioration du bien-être animal (IAWP)


Le programme mondial d’amélioration du bien-être animal (IAWP) a débuté en juin 2012 avec la conception d’une stratégie, l’élaboration d’un plan d’action et le déblocage par le gouvernement australien d’un financement pour une durée de trois ans. Ce programme de renforcement des capacités a pour objectif d’améliorer le bien-être des animaux d’élevage destinés à l’alimentation humaine durant leur transport entre l’Australie et les pays des régions Asie - Pacifique et Moyen-Orient, ainsi que durant l’abattage dans les pays de destination. Le programme a organisé des ateliers destinés aux principaux acteurs nationaux, dont les professeurs d’université, les représentants du secteur privé (principalement les abattoirs), les organisations non gouvernementales (ONG) et d’autres parties prenantes.

Depuis le mois d’octobre 2012, plus de 400 participants ont assisté à des ateliers de « formation des formateurs » en Indonésie, aux Philippines, en Turquie, au Vietnam, en Thaïlande, en Jordanie, à Oman, en Iran, en Corée (Rép. de) et en Israël. Le but de ces ateliers est de faciliter la coopération entre les formateurs récemment nommés, les établissements d’enseignement de la médecine vétérinaire et le secteur privé.

L’un des accomplissements du programme a été la production d’un DVD didactique de l’OIE sur le bien-être des bovins lors des opérations préalables à l’abattage et durant l’abattage (avec ou sans étourdissement). Des exemplaires de ce DVD ont été distribués aux formateurs, aux points focaux de l’OIE pour le bien-être animal, ainsi qu’à de nombreuses ONG.

 Pour plus d'information

 

L’un des accomplissements du programme a été la production d’un DVD didactique de l’OIE sur le bien-être des bovins lors des opérations préalables à l’abattage et durant l’abattage (avec ou sans étourdissement). Des exemplaires de ce DVD ont été distribués aux formateurs, aux points focaux de l’OIE pour le bien-être animal, ainsi qu’à de nombreuses ONG.

Le DVD est disponible en anglais et en arabe sur simple demande.

 

Bien-être animal et enseignement de la médecine vétérinaire


La profession vétérinaire a vocation à jouer un rôle de chef de file en matière de bien-être animal, du fait des connaissances acquises par les vétérinaires durant leur formation initiale mais aussi de leur expérience professionnelle et de l’éthique de leur profession dans le domaine du bien-être et du comportement animal (éthologie). La transmission des connaissances sur le bien-être animal a été jusqu’à présent souvent négligée dans les programmes d’enseignement de la médecine vétérinaire.  Dans certains établissements, l’éthologie et d’autres aspects du bien-être animal étaient des matières facultatives du cursus tandis que dans d’autres établissements le manque d’enseignants ne permettait pas de proposer les cours prévus dans cette discipline.

Afin de mieux faire prendre conscience des impératifs d’un enseignement de qualité pour former les vétérinaires du monde entier, l’OIE a élaboré des lignes directrices décrivant les principaux jalons d’un cursus de formation initiale en médecine vétérinaire :

 

 

Lignes directrices pour un cursus de formation initiale vétérinaire

Recommandations de l’OIE sur les compétences minimales attendues des jeunes diplômés en médecine vétérinaire pour garantir la qualité des Services vétérinaires nationaux


Le bien-être animal et l'éthologie sont inclus dans les disciplines minimales requises dans le programme d'enseignement de la médecine vétérinaire.

Les normes de l’OIE et le contexte interculturel

Le bien-être animal est une question complexe, dotée de nombreuses facettes et comportant des dimensions scientifiques, éthiques, économiques, culturelles, sociales, religieuses et politiques. L’OIE a pleinement conscience de l’importance que revêtent les prescriptions religieuses afférentes à la manipulation des animaux et à leur abattage dans certains États membres. En 2012, l’OIE a publié un document de discussion sur les dispositions du droit islamique relatives à la manipulation des animaux dans des conditions décentes, y compris lors du transport et de l’abattage. L’OIE a conçu ce document afin d’encourager le dialogue entre Services vétérinaires et autorités religieuses et d’attirer l’attention sur l’importance du bien-être animal et sur les mesures compatibles avec le droit islamique qui peuvent être proposées pour minimiser la souffrance infligée aux animaux lors du transport de l’abattage.

 

Télécharger le document de discussion en français (version en arabe).

Haut