Améliorer les connaissances mondiales sur la santé grâce à un cadre de données sur la santé animale renforcé

Actualités

France

L’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) est un leader en matière de notification et de suivi de données sur les maladies animales. La rénovation récente du Système mondial d’information zoosanitaire (OIE-WAHIS) témoigne de l’évolution progressive des services numériques de l’OIE. La plateforme fournit aux Membres un nouvel outil de surveillance des maladies animales permettant de renforcer l’analyse des risques et le suivi en cas d’urgence sanitaire.

Paris, le 26 mai 2021 – Les défis actuels auxquels sont confrontés les professionnels de la santé animale sont complexes et changeants. Ainsi, la crise climatique qui affecte les systèmes de production animale et alimentaire, a également un impact sur la distribution et la prévalence de plusieurs maladies. Par conséquent, l’utilisation et l’analyse efficaces des données provenant de différents secteurs sont essentielles pour trouver des solutions durables pour des systèmes de production animale sains, pour nos moyens de subsistance, ainsi que pour notre santé. La 88e Session générale de l’OIE est l’occasion de reconnaître la valeur de la plateforme OIE-WAHIS et sa capacité à fournir des données détaillées sur les maladies des animaux terrestres et aquatiques. C’est à travers cette plateforme que les tendances des maladies animales pour 2020 et début 20211 ont été analysées et présentées dans le rapport sur la Situation actuelle de la santé animale dans le monde.

La pandémie de COVID-19 l’a montré l’année dernière : la connaissance précise et actualisée des événements zoosanitaires est cruciale pour contrôler efficacement les foyers de maladie et empêcher leur propagation. En ce qui concerne les maladies animales, des rapports établis localement et communiqués rapidement permettent de suivre les événements. C’est également essentiel pour garantir une production animale durable et préserver la santé humaine, car certaines maladies peuvent franchir les barrières entre les espèces. Le lancement de la nouvelle version de la plateforme OIE-WAHIS en mars 2021 représente une étape importante dans l’amélioration de notre capacité à suivre les maladies animales et zoonotiques au niveau mondial. OIE-WAHIS fournit des informations sur la situation mondiale de la santé animale en temps réel, notamment grâce à un dispositif de cartographie numérique de pointe. La plateforme permet une analyse approfondie des données et constituera un outil essentiel pour la bonne gouvernance de la santé animale, renforçant la pertinence des données vétérinaires pour les décideurs politiques.

La dermatose nodulaire contagieuse est un exemple de maladie qui fluctue selon les facteurs climatiques et qui est régulièrement suivie par le biais de la plateforme OIE-WAHIS. Sa répartition géographique a évolué au cours des dix dernières années pour toucher de nouvelles zones. En conséquence, sa présence dans plusieurs régions menace le secteur de l’élevage. Entre 2020 et début 2021, sept des 11 Membres ayant notifié la présence de la maladie par le biais d’une notification immédiate l’ont observée pour la première fois sur leur territoire dans différentes régions d’Asie. Au niveau régional, l’OIE a contribué à la gestion des foyers de maladie en mobilisant des experts et en fournissant des recommandations sur les mesures d’urgence, les diagnostics de laboratoire, la surveillance et la prévention de la maladie, ainsi qu’en informant de l’importance de la vaccination dans les pays touchés ou à risque. Le nouveau système OIE-WAHIS soutiendra une meilleure coordination régionale en améliorant le partage des données sur les mesures de contrôle.

Parmi les maladies dont la présence a été la plus rapportée au cours de l’année écoulée, l’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) et la peste porcine africaine continuent de préoccuper la communauté internationale. L’année dernière, 42 Membres ont signalé des foyers d’IAHP par notification immédiate. La vague actuelle d’IAHP est principalement due au sous-type H5N8. De même, la peste porcine africaine est un autre exemple de maladie animale transfrontalière, signalée par 20 Membres au durant l’année passée. Elle a des répercussions sur la santé des suidés domestiques, ainsi que sur celle des sangliers, et affecte à la fois les moyens de subsistance locaux et la production porcine mondiale. L’objectif de l’OIE est de continuer à promouvoir la circulation transparente et rapide de l’information, un élément essentiel pour comprendre l’épidémiologie et renforcer la confiance entre les pays.

La mission de l’OIE, qui consiste à améliorer la connaissance de la situation zoosanitaire mondiale et à réagir en cas de survenue d’une maladie, a été rappelée par les efforts déployés par l’Organisation pour mobiliser l’expertise nécessaire à la lutte contre les maladies émergentes au cours de l’année passée. Début 2020, les premiers rapports indiquant la présence de cas de SARS-CoV-2 chez les animaux ont été publiés. En tant que maladie émergente, elle doit être notifiée sur la plateforme OIE-WAHIS et a constitué 5 % de toutes les notifications reçues par l’OIE à la fin de l’année. L’exemple récent du SARS-CoV-2 illustre la manière dont les données communiquées via OIE-WAHIS contribuent à la surveillance mondiale des maladies dans le cadre de l’approche « Une seule santé » et ont un potentiel d’impact important sur la santé animale et humaine. Grâce à la notification des cas chez les animaux, l’OIE a pu fournir rapidement des recommandations pertinentes sur les activités de surveillance et de recherche nécessaires pour gérer la pandémie de COVID-19 au niveau mondial. Ainsi, la transparence de la situation mondiale sur santé animale nous permet d’être bien placés pour protéger la santé publique, contrôler les maladies et garantir la sécurité du commerce mondial des animaux et des produits d’origine animale.

L’OIE encourage ses Membres à exploiter pleinement les capacités de la plateforme OIE-WAHIS en appui à la prise de décisions et pour la surveillance des maladies animales aux niveaux local, régional et mondial. Les efforts de coopération des Membres pour fournir des informations dans les meilleurs délais étayeront le rôle de l’OIE dans la gestion de données à l’ère des mégadonnées. Ces efforts permettent à l’ensemble des acteurs d’utiliser ces données afin d’élaborer des politiques de santé animale et de santé publique vétérinaire fondées sur des preuves, pour le bien de tous.

11er janvier 2020 – 25 janvier 2021


88ème Session Générale de l’OIE

Du 24 au 28 mai 2021, l’OIE célèbre sa 88ème Session générale annuelle de l’Assemblée Mondiale des Délégués Nationaux. Il s’agit du premier sommet à être entièrement numérique et les sessions sont accessibles via la diffusion en direct.