Codes et Manuels

Code sanitaire pour les animaux terrestres


À la suite de la pandémie de Covid-19, la 88e Session générale, initialement prévue en mai 2020, a été reportée à 2021. En conséquence de ce report, aucune nouvelle norme internationale ou norme internationale révisée ne sera proposée pour adoption en 2020. Aucune édition du Code terrestre ne paraîtra cette année (2020). La dernière version est donc celle de 2019.


Le Code sanitaire pour les animaux terrestres (le Code terrestre) prévoit des normes visant à améliorer la santé et le bien-être des animaux et la santé publique vétérinaire dans le monde,  y compris à travers des normes destinées à assurer des échanges internationaux d’animaux terrestres (mammifères, reptiles, oiseaux et abeilles) et de leurs produits qui soient dénués de risques. Les mesures sanitaires prévues par le Code terrestre doivent être appliquées par les Autorités vétérinaires des pays importateurs et exportateurs pour mettre en place des mesures destinées à assurer la détection précoce, la déclaration et le contrôle des agents qui sont pathogènes pour les animaux ou pour les êtres humains, et pour empêcher leur dissémination à la faveur des échanges internationaux d’animaux et de produits d’origine animale, tout en évitant l’instauration d’entraves sanitaires au commerce non justifiées.

Les normes figurant dans le Code terrestre sont adoptées par l’Assemblée mondiale des Délégués auprès de l’OIE, qui en constitue l’organe suprême de décision.

Les amendements qui suivent ont été adoptés lors de la 87e Session générale tenue en mai 2019, en vue de leur inclusion dans la présente édition :

  • Glossaire (ajout de la définition de « système d’alerte précoce », suppression de la définition de « système de détection précoce » et modification de la définition de « mesure sanitaire ») ;
  • Maladies, infections et infestations listées par l’OIE (article 1.3.3.) ;
  • Surveillance de la santé animale (chapitre 1.4.) ;
  • Le rôle des Services vétérinaires dans les systèmes de sécurité sanitaire des aliments (articles 6.2.3. et 6.2.4.) ;
  • Introduction aux recommandations relatives au bien-être animal (article 7.1.4.) ;
  • Bien-être animal dans les systèmes de production de porcs (articles 7.13.4. et 7.13.15.) ;
  • Infection par le virus de la rage (chapitre 8.14.) ;
  • Infection à Chlamydia abortus (avortement enzootique des brebis, chlamydiose ovine) (article 14.4.1.) ;
  • Infection par le virus de la peste porcine africaine (articles 15.1.2., 15.1.3., 15.1.4., 15.1.17., 15.1.23. et 15.1.32.).

 La présente édition inclut également les deux nouveaux chapitres suivants :

  • Introduction aux recommandations relatives à la prévention et au contrôle des maladies animales transmissibles (chapitre 4.1.) ;
  • Mise à mort des reptiles pour leur peau, leur viande et autres produits (chapitre 7.14.).

Le « Guide de l’utilisateur », qui figure dans le Code terrestre, est destiné à aider les Autorités vétérinaires et les autres parties intéressées à utiliser le Code terrestre.

L’élaboration des normes et des recommandations de l’OIE est le fruit d’un travail assidu entrepris par la Commission des normes sanitaires pour les animaux terrestres. Pour de plus amples informations, veuillez suivre le lien suivant : https://www.oie.int/fr/normes/commissions-specialisees-et-groupes-de-travail-ad-hoc/commission-du-code-et-rapports/.

L’Accord sur l’application des mesures sanitaires et phytosanitaires de l’Organisation mondiale du commerce  reconnaît la responsabilité de l’OIE pour élaborer des normes et des recommandations ayant valeur de référence internationale en matière de santé animale et de zoonoses et en particulier encourage les Membres de l’OMC à fonder leurs mesures sanitaires sur les normes, lignes directrices et recommandations internationales de l’OIE lorsqu’elles existent.

Le Code terrestre fait l’objet d’éditions annuelles sur support papier dans les trois langues officielles de l’OIE (anglais, espagnol et français), et en russe. Le contenu de l’édition 2019 du Code terrestre peut être consulté sur le site web de l’OIE au format html.

Code terrestre
28e édition, 2019
Format : 21 x 29,7 cm
ISBN du volume I : 978-92-95108-88-2
ISBN du volume II : 978-92-95108-89-9

Prix : 100 euros
Réf. : F 249
Commander en ligne

 Contact: [email protected]

Manuel des tests de diagnostic et des vaccins pour les animaux terrestres de l’OIE


À la suite de la pandémie de Covid-19, la 88e Session générale, initialement prévue en mai 2020, a été reportée à 2021. En conséquence de ce report, aucune nouvelle norme internationale ou norme internationale révisée ne sera proposée pour adoption en 2020. La version actuelle du Manuel terrestre est donc celle de 2019.


Le Manuel des tests de diagnostic et des vaccins pour les animaux terrestres (Manuel terrestre) de l’OIE vise à faciliter le commerce international des animaux et des produits d’origine animale et à améliorer les services de santé animale partout dans le monde. L’ouvrage s’adresse principalement aux laboratoires chargés du diagnostic vétérinaire et de la surveillance des maladies animales, ainsi qu’aux fabricants de vaccins et aux instances réglementaires des Pays Membres de l’OIE. Le Manuel terrestre contient les méthodes de diagnostic ainsi que les procédures de production et de contrôle des vaccins et d’autres produits biologiques validées au plan international.

… Une compilation exceptionnelle de procédures de diagnostic et une source d’informations précieuse pour tous les laboratoires de diagnostic vétérinaire (ou parasitologique). Le Manuel est conçu pour être facilement consulté dans le cadre du laboratoire.

Journal of Parasitology

Le Manuel terrestre, qui couvre les maladies infectieuses et parasitaires des mammifères, oiseaux et abeilles, a été publié pour la première fois en 1989. Chaque édition successive a étendu et actualisé les informations fournies. Cette huitième édition comprend de 99 chapitres qui ont été mis à jour et 17 nouveaux chapitres. Cette édition a une structure légèrement différente de celle des éditions précédentes. La première partie contient dix chapitres introductifs définissant les normes générales pour la gestion des laboratoires de diagnostic vétérinaire et des installations de production de vaccins; La deuxième partie comprend des recommandations spécifiques et comprend huit nouveaux chapitres de recommandations pour la validation des tests de diagnostic et trois nouveaux chapitres de recommandations pour la fabrication de vaccins; La troisième partie comprend des chapitres sur les maladies listées par l’OIE et d’autres maladies importantes; et la quatrième partie est la liste des Centres de référence de l’OIE au moment de la publication (la liste des centres de référence de l’OIE est mise à jour chaque année par l’Assemblée mondiale des délégués des pays membres de l’OIE; la liste révisée est disponible sur le site internet de l’OIE).

Cet ouvrage constitue une véritable mine d’informations pour tous ceux qui s’occupent de santé animale…

SGM Quarterly
Version électronique du Manuel terrestre La 8e édition du Manuel terrestre est disponible en anglais (versions papier et électronique) et en espagnol (version électronique uniquement)

Manuel Terrestre 2018
(en anglais)
8e éd., Tomes 1, 2 et 3
Format : 21 x 29,7 cm, 1833 p.
ISBN 978-92-95108-18-9Ref: A 237
Prix : 200 euros

Le Manual terrestre est disponible et gratuit en version web.

Contact vente[email protected]
Contact contenu : Service scientifique

Code sanitaire pour les animaux aquatiques


À la suite de la pandémie de Covid-19, la 88e Session générale, initialement prévue en mai 2020, a été reportée à 2021. En conséquence de ce report, aucune nouvelle norme internationale ou norme internationale révisée ne sera proposée pour adoption en 2020. Aucune édition du Code aquatique ne paraîtra cette année (2020). La dernière version est donc celle de 2019.


Le Code sanitaire pour les animaux aquatiques (le Code aquatique) établit des normes visant à améliorer la santé des animaux aquatiques dans le monde. Il intègre également des textes normatifs sur le bien-être des poissons d’élevage et sur l’utilisation des agents antimicrobiens chez les animaux aquatiques. Les mesures sanitaires qui en découlent doivent être appliquées par les Autorités compétentes des pays importateurs et exportateurs dans l’exercice de leurs activités de prévention, de détection précoce, de notification et de contrôle des agents qui sont pathogènes pour les animaux aquatiques (amphibiens, crustacés, poissons et mollusques) et pour éviter leur dissémination à la faveur des échanges internationaux d’animaux aquatiques et de leurs produits, tout en évitant l’instauration d’entraves sanitaires au commerce non justifiées.

Les normes figurant dans le Code aquatique sont adoptées par l’Assemblée mondiale des Délégués de l’OIE, qui constitue l’organe suprême de l’organisation.

Les amendements qui suivent furent adoptés lors de la 87e Session générale tenue en mai 2019 en vue de leur inclusion dans la présente édition :

  • le glossaire : révision de la définition du terme « conditions élémentaires de sécurité biologique » ;
  • le chapitre 1.5. intitulé « Critères d’inclusion dans la liste des espèces sensibles à une infection par un agent pathogène spécifique » ;
  • le chapitre 8.3. intitulé « Infection à ranavirus » ;
  • le chapitre 9.1. intitulé « Maladie de nécrose hépatopancréatique aiguë » ;
  • les articles 10.2.1. et 10.2.2. du chapitre 10.2. intitulé « Infection à Aphanomyces invadans » ;
  • l’article 10.5.2. du chapitre 10.5. intitulé « Infection par l’alphavirus des salmonidés » ;
  • les articles 10.6.1., 10.6.2. et 10.6.8. du chapitre 10.6. intitulé « Infection par le virus de la nécrose hématopoïétique infectieuse » ;
  • l’article 10.7.2. du chapitre 10.7. intitulé « Infection par l’herpèsvirus de la carpe koï » ;
  • l’article 10.9.2. du chapitre 10.9. intitulé « Infection par le virus de la virémie printanière de la carpe » ;
  • l’article X.X.8. figurant dans tous les chapitres spécifiques aux maladies (sauf dans le cas de l’article 10.3.8. du chapitre 10.3. intitulé « Infection à Gyrodactylus salaris » en raison de la nature de l’agent pathogène) et l’article 10.4.12. du chapitre 10.4. intitulé « Infection par le virus de l’anémie infectieuse du saumon ».

Le Guide de l’utilisateur, qui suit la préface, a pour objet d’aider les Autorités compétentes et les autres parties intéressées à utiliser les dispositions du Code aquatique.

Dans les titres 1 à 7 du Code aquatique figurent des chapitres relatifs à la notification, aux maladies listées par l’OIE et à la surveillance des animaux aquatiques, à l’analyse des risques, à la qualité des Services chargés de la santé des animaux aquatiques, à la prévention et au contrôle des maladies, aux mesures applicables aux échanges commerciaux, aux procédures d’importation et d’exportation et aux modèles de certificat sanitaire, à l’utilisation des agents antimicrobiens chez les animaux aquatiques, et au bien-être des poissons d’élevage.

Dans les titres 8 à 11 du Code aquatique figurent des chapitres traitant spécifiquement de maladies ; ils couvrent les maladies affectant les animaux aquatiques qui sont listées par l’OIE. Les recommandations sont destinées à éviter l’introduction, dans le pays importateur, des agents pathogènes inclus dans la liste des maladies de l’OIE. Chaque chapitre traitant d’une maladie comporte une liste des espèces reconnues à l’heure actuelle sensibles. Les normes prennent en compte la nature des marchandises commercialisées, le statut sanitaire au regard des animaux aquatiques du pays, de la zone ou du compartiment d’exportation ainsi que les mesures de réduction des risques applicables à chaque marchandise.

L’élaboration des normes et des recommandations de l’OIE est le fruit d’un travail continu entrepris par la Commission des normes sanitaires pour les animaux aquatiques. Pour de plus amples informations, veuillez suivre le lien suivant : https://www.oie.int/fr/normes/commissions-specialisees-et-groupes-de-travail-ad-hoc/commission-des-animaux-aquatiques-et-rapports/overview/

Le Code aquatique fait l’objet d’éditions annuelles sur support papier dans les trois langues officielles de l’OIE (anglais, espagnol et français). Le contenu de l’édition 2019 du Code aquatique peut être consulté sur le site Web de l’OIE au format html.

Cet ouvrage peut être commandé auprès de la boutique électronique de l’OIE.

Code aquatique 
22e édition, 2019
Format : 21 x 29,7 cm
ISBN : 978-92-95108-97-4Prix : 60 euros
Réf. : F250

Contact : [email protected]

Manuel des tests de diagnostic pour les animaux aquatiques


À la suite de la pandémie de Covid-19, la 88e Session générale, initialement prévue en mai 2020, a été reportée à 2021. En conséquence de ce report, aucune nouvelle norme internationale ou norme internationale révisée ne sera proposée pour adoption en 2020. Aucune édition du Manuel aquatique ne paraîtra cette année (2020). La dernière version est donc celle de 2019.


L’objectif du Manuel des tests de diagnostic pour les animaux aquatiques (ci-après désigné sous le nom de « Manuel aquatique ») est de proposer une approche uniforme pour poser le diagnostic des maladies figurant dans le Code aquatique, de telle sorte que les conditions exigées pour la certification sanitaire dans le cadre des échanges internationaux d’animaux aquatiques et de leurs produits puissent être satisfaites.

En dépit du grand nombre de publications disponibles sur le diagnostic et le contrôle des maladies des animaux aquatiques, le Manuel aquatique est un ouvrage de référence décrivant les techniques de diagnostic applicables aux maladies inscrites sur la liste de l’OIE et destiné aux laboratoires de pathologie des animaux aquatiques répartis à travers le monde, contribuant ainsi à renforcer leur efficacité et à promouvoir des avancées dans le domaine de la santé des animaux aquatiques au niveau mondial.

C’est la Commission des animaux aquatiques de l’OIE qui est chargée de recueillir tous les documents requis pour donner sa cohérence à l’ouvrage, et l’ensemble des chapitres contenus dans le Manuel aquatique est adressé aux Membres de l’OIE pour commentaires et révision. Le Manuel aquatique est amendé et mis à jour en continu au fur et à mesure de la diffusion d’informations nouvelles ayant trait aux maladies des animaux aquatiques en général et aux maladies émergentes en particulier. Il est envisagé de publier une nouvelle édition de cet ouvrage environ tous les quatre ans ; tout amendement apporté dans l’intervalle des publications sera mis à disposition sur le site Web de l’OIE.

Le Manuel aquatique est disponible uniquement en anglais et en espagnol.

Le texte complet du Manuel aquatique peut être consulté sur le site Web de l’OIE.

Aquatic Manual (version anglaise)
7th Edition, 2016
Format: 29.7 x 21 cm, 589 pages
ISBN 978-92-9044-887-7Price: 100 euros
Ref.: A204


Contact :
[email protected]