Urgence et résilience

Overview 

Le monde fortement interconnecté d’aujourd’hui doit faire face à de nombreuses menaces en matière de sécurité sanitaire en raison des foyers de maladies, du changement climatique et des conflits, entre autres facteurs. Les situations d’urgence et les catastrophes sont souvent complexes et impliquent des risques multiples pouvant se présenter sous différents types et revêtir diverses formes : 

Biologiques

impactant directement les systèmes de production des animaux terrestres et aquatiques, comme l’incursion d’une maladie transfrontalière d’importance économique au sein du secteur de l’élevage.  

Géophysiques 

provenant de la croûte terrestre. 

Météorologiques 

provoquées par des conditions climatiques et atmosphériques extrêmes de courte durée, de faible à moyenne ampleur, pouvant durer de quelques minutes à plusieurs jours. 

Climatologiques 

  provenant de processus atmosphériques de longue durée, de faible à moyenne ampleur allant d’une variabilité intra saisonnière à une variabilité climatique multidécennale. 

Hydrologiques 

causées par l’apparition, le mouvement et la répartition des eaux douces et des eaux salées de surface et souterraines 

Technologiques   

dues à des déversements de produits chimiques, des rejets de gaz toxiques ainsi que des événements nucléaires et radiologiques.  

Quelle que soit leur nature, ces dangers peuvent potentiellement impacter la société dans son ensemble et la santé animale n’y fait pas exception. Un exemple frappant est le tremblement de terre de Tōhoku en 2011 et le tsunami qui s’est produit au Japon causant ensuite un accident nucléaire (Centrale nucléaire de Fukushima Daiichi) touchant du même coup humains et animaux.  

Le secteur de la santé animale est vulnérable face à ces dangers et peut souffrir de grandes pertes en termes de santé, de production, de bien-être, d’économie, de subsistance et de biodiversité.  

Outre les pertes qui sont subies quand surviennent des situations d’urgence et des catastrophes, les gains de développement peuvent être perdus à mesure que les infrastructures sont détruites, la pauvreté s’accélère et les moyens de subsistance sont touchés, impactant ainsi la réalisation de plusieurs objectifs de développement durable à l’horizon 2030. 

Les immenses impacts des catastrophes sur l’élevage peuvent être illustrés par le tsunami qui a touché l’océan Indien en 2004, au cours duquel on été tués

0

têtes de bétail 

0

chévres

0

de poulets

0

moutons

0

buffles

[Chiffres tirés des Normes et directives pour l’aide d’urgence à l’élevage (Livestock Emergency Guidelines and Standards), LEGS]

Les phénomènes extrêmes sont également voués à toucher le plus fortement les pays à faibles ressources qui peuvent être dans l’incapacité de faire face aux dommages et de protéger les citoyens à risque. .  

Les situations d’urgence zoosanitaire ont des conséquences particulièrement désastreuses pour les pauvres, étant donné que la moitié des 900 millions de personnes vivant dans la pauvreté dépendent de l’élevage pour survivre. 

Malheureusement, il n’est pas toujours possible d’éviter les situations d’urgence et les catastrophes en raison même de leur nature imprévisible. Il est néanmoins possible de se préparer : des mesures pratiques peuvent être prises avant qu’un événement grave ne dépasse la capacité qu’a la communauté affectée à y faire face, permettant ainsi d’éviter que ces événements ne déclenchent une crise de grande ampleur


Faire face à límpréisible: la préparation est primordiale

The ability of a country to deal with and recover from unforeseeable events determines, in many cases, its resilience. Therefore, the capacity to anticipate, cope with, respond to, and recover from animal health emergencies and disasters must be strengthened. Planning for emergencies and disasters defines a country’s capacity and confidence to tackle them.

Nous ne pouvons pas toujours prédire une situation d’urgence mais nous pouvons nous y préparer

Keith Hamilton, Directeur du Service Préparation et Résilience de l’OIE

Plus généralement, se préparer pour les situations d’urgence et les catastrophes touchant la santé animale pose les bases de systèmes mondiaux de santé et de sécurité solides. Investir dans la préparation évite ou réduit la charge économique que représentent la situation d’urgence et la phase de reprise qui la suit permettant ainsi de sauver des millions de vies humaines et animales.  

Les situations d’urgence en matière de maladies infectieuses peuvent vite évoluer en catastrophes comme nous l’avons vu avec les pandémies qui ont souvent une origine animale et démarrent sous forme de foyers localisés, comme ce qui s’ est produit très récemment avec la COVID-19; avec des foyers de maladies animales, telles que l’influenza aviaire (ou grippe aviaire) qui ont abouti à une panzootie au début des années 2000; ou avec des catastrophes en matière de sécurité alimentaire, telles que l’encéphalopathie spongiforme bovine (« la maladie de la vache folle »). 

Plus de 60% des maladies humaines existantes et environ 75% des maladies infectieuses humaines émergentes sont considérées d’origine animale. Ceci souligne l’importance d’inclure les questions liées aux animaux dans les plans de gestion des situations d’urgence et des catastrophes tout comme dans ceux portant sur la réduction du risque, sans oublier le rôle majeur que doit jouer la communauté vétérinaire mondiale pour accompagner la préparation.  

Toutefois, les Services vétérinaire ne sont souvent pas conviés « autour de la table » : une enquête portant sur 80 pays de différentes régions du globe a révélé qu’ils figuraient uniquement dans moins de la moitié des structures pangouvernementales traitant des situations d’urgence et des catastrophes. Les Services vétérinaires doivent être reconnus pour la précieuse contribution qu’ils apportent à la gestion des situations d’urgence et être engagés dans des stratégies gouvernementales de haut niveau afin de soutenir et protéger la sécurité sanitaire au niveau mondial. 


Vers une plus grande résilience des systèmes de santé 

La nature de plus en plus complexe et interdépendante des facteurs de risque demande des solutions novatrices pour arriver à une gestion efficace des situations d’urgence et des catastrophes. Il est impossible d’éliminer totalement toutes les menaces, toutefois leur impact peut être réduit par une gestion efficace de l’ensemble des dangers dus aux situations d’urgence et aux catastrophes. 

Le changement climatique a fait qu’il est urgent pour les systèmes de santé au niveau mondial d’œuvrer afin de mieux se préparer à des phénomènes menaçant la vie humaine. 

Faire face à des situations d’urgence requiert  toute une série de capacités en matière de préparation et de réaction de la part des acteurs venant de différents horizons: gouvernements, ONG, milieux universitaires, organisations philanthropiques et internationales (telles que forces de l’ordre, santé publique, environnement et eau, transport, laboratoires, secteur militaire, etc.).

Un certain nombre de parties prenantes et de divers professionnels ont besoin d’être préparés afin de coordonner, coopérer et collaborer à tous les niveaux gouvernementaux, lorsque se déclarent des situations d’urgence, quelle qu’en soit la gravité.  

Les Services vétérinaires jouent un rôle important dans ce type de réaction multisectorielle et devraient être l’organisme chef de file en matière de situation d’urgence et de catastrophes zoosanitaires. La société (y compris les gouvernements, les secteurs public et agricole ainsi que d’autres parties prenantes) attend des Services vétérinaires qu’ils traitent tout phénomène indésirable touchant ou impliquant des animaux et/ou des agents pathogènes animaux. 

L’OIE s’engage à préparer les communautés mondiales à ces phénomènes critiques. La gestion des situations d’urgence et des catastrophes ainsi que la réduction des risques au regard de la santé et du bien-être animal constituent une responsabilité partagée entre de multiples parties prenantes. Notre Organisation a pour but de faire appel aux toutes dernières découvertes scientifiques partagées à partir de son réseau de Centres de référence et de travailler avec des partenaires afin de promouvoir une gestion durable des situations d’urgence et des catastrophes. En conséquence, nous souhaitons promouvoir le rôle des Services vétérinaires en matière de sécurité sanitaire au niveau mondial ainsi que leur collaboration avec d’autres acteurs clefs tout en offrant une aide technique pour la gestion institutionnelle des situations d’urgence et de la coordination en cas d’incident.     

Planifier les situations d’urgence en matière de santé animale sert de base à la préparation. S’attaquer à une prise de conscience insuffisante et à un manque de préparation permet de stimuler la résilience. Lorsque nous investissons dans un engagement transsectoriel, les pays, les communautés et les individus sont à même de se préparer, d’éviter les situations d’urgence et les catastrophes et d’y faire face.