Établir des partenariats pour le contrôle mondial de la peste porcine africaine

Actualités

Dans le contexte de l’initiative mondiale pour le contrôle de la peste porcine africaine (PPA) lancée en 2020, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) se sont engagées à créer un forum de discussion entre les secteurs public et privé afin d’aborder les dernières découvertes et les moyens de progresser dans la lutte contre cette maladie animale mortelle.

12 juillet 2021, Paris/Rome – Ces dernières semaines, plus de 1300 participants issus de 132 pays, représentant aussi bien le secteur public que privé se sont inscrits à l’événement mondial « Stop PPA : partenariat public et privé pour réussir » afin d’identifier des possibilités de collaboration susceptibles de contribuer à mieux prévenir et contrôler la maladie. Cet événement a permis de mettre en évidence l’importance des partenariats public-privé et la nécessité d’un engagement accru des leaders de ces secteurs comme facteurs clés de succès.  

Considérée comme l’une des maladies animales majeures de notre époque à l’échelle mondiale, la crise actuelle de la PPA a engendré des millions de pertes en animaux ces dernières années et a confisqué leurs moyens de subsistance aux familles qui dépendent de l’élevage porcin. Même si la maladie ne présente aucun risque direct pour la santé humaine, elle constitue une barrière qui empêche le secteur de l’élevage d’atteindre son plein potentiel, de créer des emplois et de réduire la pauvreté. 

Pour faire face à la PPA, les partenariats public-privé sont une priorité majeure dans la mesure où la chaîne de valeur porcine n’englobe pas uniquement les éleveurs, mais aussi les acteurs dans les domaines de l’approvisionnement en intrants, la transformation, le marketing et la commercialisation ainsi que la consommation. C’est pourquoi un meilleur partage des connaissances, une sensibilisation accrue et la confiance entre les parties prenantes publiques et privées sont des éléments fondamentaux pour mettre en œuvre des stratégies de contrôle de la PPA efficaces et coordonnées.  

Cette session virtuelle s’est tenue sur une plateforme web dédiée. Elle était constituée de 16 vidéos préenregistrées et deux discussions en direct les 21 et 28 juin 2021. De plus, les sessions en direct ont été synchronisées avec des tables rondes virtuelles afin de tenir compte du décalage horaire et de la diversité géographique des participants. Le compte-rendu de l’événement sera disponible prochainement et donnera un aperçu des principales possibilités de partenariats public-privé identifiées au cours de l’événement. 

Ouvrir la voix aux partenariats pour la lutte contre la PPA 

Une plateforme web dédiée a été créée pour l’événement et restera accessible jusqu’en mars 2022 afin de maintenir la dynamique de renforcement des partenariats public-privé pour lutter contre la PPA. Elle présente tous les enregistrements des sessions ainsi que des ressources documentaires visant à stimuler le dialogue entre différents domaines de travail engagés dans la lutte contre la PPA ; elle aborde des sujets allant des concepts transversaux de partenariat public-privé à leur mise en œuvre concrète par les secteurs concernés. La FAO et l’OIE organiseront d’autres événements conjoints à l’avenir par thématique et par région afin de s’assurer que les parties prenantes des secteurs public et privé continuent à collaborer et à construire des relations de travail à long terme.  

Bien que les restrictions de voyage mises en place en raison de la pandémie de COVID-19 aient limité la propagation de la PPA, la situation actuelle entrave les capacités des Services vétérinaires à lutter contre les maladies animales. Il n’en demeure pas moins que la PPA demeure une priorité absolue des partenaires du Plan-cadre mondial pour le contrôle progressif des maladies animales transfrontalières (GF-TADs) et des différentes parties prenantes ayant participé aux plus de 150 activités et 18 webinaires au cours de l’année écoulée. 

La FAO et l’OIE poursuivent le déploiement de leurs activités sous l’égide du GF-TADs et continuent à unir les forces du monde entier en vue de consolider les systèmes zoosanitaires grâce à cette initiative mondiale. Publié récemment, le premier rapport annuel pour le contrôle mondial de la peste porcine africaine (en anglais) encourage la solidarité et la coopération entre pays disposant d’expériences et de ressources diverses et souligne les progrès accomplis en présentant certaines des activités menées en 2020 pour endiguer la propagation de cette maladie du porc qui fait des ravages.