Investir dans notre planète pour le Jour de la Terre

Editorial

Ce jour, l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) célèbre le Jour de la Terre aux côtés de ses partenaires et des communautés partout dans le monde. La santé des animaux, des humains et des plantes dépend de notre foyer commun : la Terre. C’est seulement en préservant la santé mondiale que nous pourrons garantir un avenir durable pour tous.

Le thème de l’édition 2022 de cette journée particulière, « Investir dans notre planète », se fonde sur notre engagement à protéger la santé animale et la biodiversité des nombreux écosystèmes présents dans le monde. L’OIE encourage les pays à protéger la santé de la faune sauvage par le biais de son Cadre en faveur de la santé de la faune sauvage. Cet outil soutient l’application de solutions « Une seule santé » dans la surveillance des maladies à l’interface animal-humain-environnement. Quand des professionnels de différents secteurs, tels que des vétérinaires, des responsables de la gestion de la faune sauvage, des militants écologistes, des chercheurs et des médecins, travaillent ensemble, les pays développent de meilleurs systèmes et protocoles de surveillance des maladies de la faune sauvage, et sont en mesure de comprendre le fonctionnement interne complexe des écosystèmes nécessaires à la bonne santé de la planète, des animaux et des humains.

En partenariat avec l’UICN et afin de soutenir la biodiversité et la santé des écosystèmes dans son ensemble, l’OIE a publié les Lignes directrices pour l’analyse du risque des maladies de la faune sauvage[1]. Ce faisant, l’OIE a contribué à développer une approche de référence d’analyse du risque sanitaire pour la faune sauvage, alors que ce risque avait été analysé précédemment par des dispositifs ad hoc. Ces lignes directrices ne vont pas seulement aider les autorités de santé publique, les responsables de la planification du développement économique et les organismes gouvernementaux, mais aussi les organisations de conservation qui peuvent les utiliser pour concevoir des zones protégées, enquêter sur le déclin de populations d’animaux sauvages, ou dans le cadre d’activités de réintroduction ou de déplacement d’individus.

En protégeant la santé de la faune sauvage, nous investissons dans la biodiversité et favorisons un monde plus sain et plus sûr pour tous.

Pour en savoir plus sur l’aide apportée par l’OIE aux professionnels dans la protection de la santé de la faune sauvage et de la biodiversité, consultez notre page de la santé de la faune sauvage.