Mise en avant

OIE-WAHIS : une nouvelle ère pour les données de santé animale

Communiqué de presse

new OIE-WAHIS

Alors que le monde est confronté à une pandémie sans précédent, l’importance de la surveillance des maladies animales est devenue une évidence. Pour aider les pays à déclarer les faits qui intéressent la santé animale et la santé publique et à maintenir la transparence en la matière, pour l’ensemble du monde, l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) lance le système mondial d’information zoosanitaire OIE-WAHIS
Alors que le monde est confronté à une pandémie sans précédent, l’importance de la surveillance des maladies animales est devenue une évidence. Pour aider les pays à déclarer les faits qui intéressent la santé animale et la santé publique et à maintenir la transparence en la matière, pour l’ensemble du monde, l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) lance le système mondial d’information zoosanitaire OIE-WAHIS – la plateforme de référence consacrée aux données sur les maladies animales et les capacités vétérinaires la plus avancée qui soit sur le plan technologique.

Paris, 18 mars 2021 – L’OIE est l’organisation internationale qui, dès sa création en 1924, a été mandatée pour collecter les données et observer et analyser la situation des maladies animales dans le monde. Avec son système mondial d’information zoosanitaire actuel (WAHIS), l’OIE garantit une diffusion rapide des données sur les foyers de maladies susceptibles d’avoir des conséquences dévastatrices et facilite la prise de décision en matière de commerce international d’animaux et de produits d’origine animale, grâce à la collecte, à la vérification et à la publication de données zoosanitaires officielles à l’issue d’une procédure standardisée. Ce faisant, l’OIE produit des données fiables et de haute qualité.

Préserver la santé animale, la santé publique, la sécurité mondiale et le commerce international

Aujourd’hui plus que jamais, la communauté internationale reconnaît l’importance de considérer la santé animale dans sa dimension planétaire et dans une optique de prévoyance, et reconnaît qu’il existe un lien inextricable entre santé animale et santé publique. La surveillance de la santé animale permet de détecter au plus tôt les menaces susceptibles d’impacter la santé animale et la santé humaine, et par conséquent, permet aux autorités nationales compétentes de mettre en œuvre sans délai les mesures de contrôle appropriées. Ceci nécessite de pouvoir accéder dans les meilleurs délais à des informations fiables sur la situation mondiale des maladies animales. Grâce aux renseignements officiels délivrés par les Membres de l’OIE, OIE-WAHIS devient une composante essentielle de la lutte mondiale contre les maladies animales et les maladies humaines.

La propagation de la COVID-19 et les épidémies actuelles de maladies animales (épizooties) telles que la peste porcine africaine ou l’influenza aviaire, nous rappellent combien il est important que la notification des maladies et la transmission des informations se fassent rapidement. OIE-WAHIS facilitera la notification et le libre accès aux données

Dre Monique Éloit, la Directrice générale de l’OIE

En se propageant à travers le monde, les maladies animales pèsent sur l’économie mondiale et vont jusqu’à représenter une menace pour les chaînes d’approvisionnement alimentaire. Certains experts estiment qu’environ 20 % des pertes de production dans le monde sont imputables aux maladies animales. Préserver la santé animale — en guettant l’apparition des foyers de maladies et en menant les actions appropriées — est essentiel pour protéger la sécurité alimentaire et les moyens de subsistance des populations. L’utilisation d’OIE-WAHIS accroîtra encore la transparence en matière sanitaire. Cette plateforme favorisera, par conséquent, la sécurité et l’équité des échanges internationaux d’animaux et de produits d’origine animale. Elle favorisera également des politiques de santé animale et de santé publique fondées sur des motifs scientifiques et sur l’évaluation des risques. En outre, les restrictions commerciales seront mieux ciblées car les foyers pourront être localisés – puis circonscrits – de manière plus rapide et plus précise.

Fournir un accès libre aux données

Les systèmes informatiques, de plus en plus puissants, permettent d’analyser les données et d’accroître nos connaissances sur la dynamique des maladies. Nous pouvons suivre et contrôler les maladies beaucoup plus efficacement qu’auparavant. En introduisant une telle innovation dans le domaine vétérinaire et scientifique, l’OIE marque le début d’une nouvelle ère pour les systèmes de données de santé animale.

OIE-WAHIS rendra les données de santé animale plus faciles d’accès et d’utilisation pour tous ceux qui en ont besoin — institutions, partenaires commerciaux, organisations internationales, entreprises, chercheurs, universitaires, journalistes, membres de la société civile. OIE-WAHIS deviendra la plateforme de référence. Cette nouvelle plateforme, qui reste gratuite, facilitera la collecte des données et la notification. Les pays pourront y charger des données issues de leurs propres bases de données. Grâce à la facilité d’utilisation de l’interface, il sera possible de visualiser, d’analyser et d’extraire des données sous différents formats. OIE-WAHIS est une première étape majeure de la mutation numérique de l’OIE. Une procédure simple et standardisée permettra la connexion aux autres systèmes d’information à travers le monde, ce qui rendra l’analyse des données encore plus puissante.

À l’échelle mondiale, la propagation des maladies animales représente une menace pour la santé publique, la sécurité alimentaire, le développement économique et le développement rural. En permettant de mieux comprendre la dynamique des maladies animales, OIE-WAHIS permettra de mettre rapidement en œuvre les mesures destinées à infléchir la propagation des maladies et à réduire leurs conséquences dévastatrices.


L’OIE tient à remercier les partenaires ressources suivants pour leur soutien financier au développement du nouveau OIE-WAHIS : Fondation Bill & Melinda Gates, Union européenne, Fondation Maris Llorens, Canada, République populaire de Chine, France, Allemagne, Japon, Mexique, Fédération de Russie, Suisse, Royaume-Uni et États-Unis d’Amérique.