Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Pour les médias > Communiqués de presse

23e Conférence de la Commission régionale de l’OIE pour les Amériques

14-18 novembre 2016
Santa Cruz de la Sierra, Bolivie

 
© DGAV-Bolivie

Santa Cruz de la Sierra (Bolivie), le 23 novembre 2016 - La 23e Conférence de la Commission régionale pour les Amériques de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE), qui compte 30 Pays membres, s’est tenue à Santa Cruz de la Sierra, en Bolivie, du 14 au 18 novembre.


La Cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence de Son Excellence César Cocarino Yana, Ministre du Développement rural et des terres agricoles de Bolivie, ainsi que de plusieurs représentants des autorités locales, dont des mandataires des agriculteurs et éleveurs nationaux. Tous ont souligné à quel point il était primordial pour les gouvernements d’avancer vers la mise en conformité de leurs pays avec les normes de l’OIE afin de garantir la sécurité sanitaire et la viabilité du commerce international, et par conséquent de l’approvisionnement alimentaire mondial, qui est l’un des grands sujets de préoccupation de notre époque.


La Dre Monique Éloit, Directrice générale de l’OIE, a adressé un message de bienvenue aux participants et a remercié l’État plurinational de Bolivie de son accueil. La Directrice générale de l’OIE a aussi félicité la Bolivie pour la réforme de sa règlementation vétérinaire ainsi que pour son engagement au côté de l’OIE, valorisant par ce biais l’implication du pays dans le Processus PVS de l’OIE.


En marge de cette conférence, un accord de coopération avec l’OIE, dont une clause prévoit l’envoi d’un responsable détaché au siège de l’OIE afin d’appuyer le travail du Service des Statuts pendant trois ans, a été signé. La Dre Eloit a exprimé la profonde reconnaissance de l’OIE à l’égard de la Bolivie pour son engagement dans les activités de l’Organisation.


La Directrice générale de l’OIE a rappelé que la région des Amériques est l’une des régions phares du monde dans le domaine de la production animale, ce qui fait d’elle l’un des principaux producteurs de protéines animales. Elle a donc insisté sur l’importance capitale de garantir la capacité et la pérennité de ses Services vétérinaires.


L’événement a rassemblé les Délégués nationaux et/ou les représentants de 20 Pays membres de la Commission régionale de l’OIE pour les Amériques, le Président de l’OIE et plusieurs représentants de haut niveau du Siège, et de la Représentation régionale de l’OIE pour les Amériques. Des représentants des organisations régionales et internationales impliquées dans des actions de santé publique vétérinaire et de santé animale dans la région, ainsi que de nombreux observateurs et experts ont également étaient également présents.


Cette conférence a été l’occasion d’échanger autour de questions propres à la région Amériques. Ainsi, les présentations plénières sur la nécessité des interactions entre les différents acteurs institutionnels, les séances de groupes et les tables rondes ont amorcé une dynamique nouvelle de ce rendez-vous institutionnel majeur.


Les participants ont aussi eu accès à des informations détaillées, des analyses et un exposé des tendances concernant les maladies animales préoccupantes pour la région. Ces données ont été collectées par le Système Mondial d’Information Zoosanitaire (WAHIS) de l’OIE, notamment pour la morve, la peste porcine classique, la fièvre aphteuse, la rage, l’influenza aviaire hautement pathogène, et l’infestation par le petit coléoptère des ruches.


Les thèmes techniques suivants ont ensuite fait l’objet de discussions : « Mise en œuvre et maintien de la traçabilité animale aux Amériques : vue d’ensemble de la situation actuelle et ses conséquences sur le commerce international » et « L’influenza aviaire hautement pathogène : difficultés rencontrées et mesures pour prévenir sa propagation ».


Plusieurs sujets essentiels intéressant les Pays membres de la région, ont également été examinés, en insistant sur les points suivants :

    • La contribution des Amériques à la Stratégie globale de contrôle de la fièvre aphteuse, vers un continent indemne de la maladie ;
    • L’antibiorésistance : contribution des Amériques;
    • La dépopulation et/ou le mouvement des populations animales pendant les situations d’urgence zoosanitaire et les catastrophes naturelles, sur la base d’expériences vécues dans la région ;
    • Les résultats de l’atelier national RSI/PVS - Règlement Sanitaire International (RSI) et Processus PVS d’évaluation des performances des Services vétérinaires ;
    • Le processus PVS de l’OIE : au-delà des clichés.


    Enfin, une table ronde où sont intervenues plusieurs organisations internationales et régionales a été organisée pour traiter des problématiques du commerce international d’animaux et des produits d’origine animale et du moyen de mobiliser toutes les parties concernées.


    Les débats ont été constructifs et les recommandations adoptées pendant la conférence seront soumises au vote de l’Assemblée mondiale de l’OIE en mai 2017.


    Cette Conférence a été aimablement accueillie par le gouvernement bolivien.

    Haut