Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Pour les médias > Communiqués de presse

ÉDUQUER, VACCINER, ÉLIMINER : Ramener à zéro le nombre de morts humaines dues à la rage transmise par les chiens d’ici à 2030

Déclaration commune
De l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE), l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO)

Aujourd’hui, à l’occasion de la Journée mondiale contre la rage, l’OMS, l’OIE et la FAO appellent les pays à accentuer leurs efforts dans la lutte contre la rage en suivant trois étapes:

ÉDUQUER

en menant des opérations de sensibilisation sur la rage auprès des populations à risque

VACCINER

en mettant en place une vaccination des chiens à grande échelle et en garantissant la livraison rapide de traitements post-exposition pour les humains dans les zones à risque

ÉLIMINER

en poursuivant l’objectif de ramener à zéro le nombre décès humains dus à la rage transmise par les chiens d’ici à 2030


Paris, le 28 septembre 2016
- L’Organisation mondiale de la Santé (OMS), l’Organisation mondiale de la santé animale et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) renouvellent leur appel pour un monde indemne de la rage humaine transmise par les chiens d’ici à 2030. Le thème de cette année – Éduquer, Vacciner, Éliminer – présente des étapes clés indispensables à la poursuite de cet objectif, en conformité avec la prise de position mondiale validée lors la Conférence mondiale de OMS/OIE sur la rage. Cette conférence a été organisée en collaboration avec la FAO et l’Alliance mondiale contre la rage (GARC) et s’est tenue en décembre 2015

Les enfants issus des populations défavorisées et rurales notamment, sont particulièrement vulnérables et sont confrontés à la menace de la rage. De toutes les maladies tropicales négligées, la rage est l’une de celles qui fait le plus de victimes, soit environ 59 000 morts chaque année dans le monde.

La rage est évitable à 100 % par la vaccination, chez les animaux comme chez les humains. La majorité des cas peut être évitée en vaccinant les chiens, en diminuant le risque de morsures et en sensibilisant les communautés. La maladie ne peut être traitée après l’apparition des symptômes et les victimes meurent invariablement, d’une mort lente et douloureuse, à moins que le traitement post-exposition ne soit immédiatement administré.

*****

ÉDUQUER. L’un des fondements de l’élimination de la rage est de faire prendre conscience au public que la maladie peut être totalement évitée.

Des campagnes de sensibilisation sur la rage, adaptées aux contextes locaux, sont essentielles pour responsabiliser les propriétaires de chiens. Il s’agit notamment de vacciner les chiens contre la rage, de diminuer le risque de morsures et de donner les premiers soins aux victimes (nettoyage des plaies et injections antirabiques post-exposition). Les actions de sensibilisation encouragent les communautés à lutter contre la rage et à s’engager politiquement aux niveaux local, national, régional et international afin d’affecter les ressources nécessaires à cette question.

*****

VACCINER. La vaccination des chiens prévient la maladie à sa source animale et empêche la circulation du virus. Les vaccins à destination des humains réduisent la mortalité causée par des morsures de chiens susceptibles d’être infectés par la rage.

Il est nécessaire que toutes les communautés exposées aient un meilleur accès aux vaccins humains, canins et à des immunoglobulines qui soient sains, efficaces et à un prix abordable. La vaccination massive des chiens dans les zones à risques s’est avérée la solution la plus économique et la plus efficace au long terme, et elle permet d’interrompre le cycle de transmission du virus du chien à l’homme.

Depuis 2012, la Banque de vaccins de l’OIE contre la rage a assuré l’approvisionnement sécurisé de vaccins de qualité garantie, produits selon les normes internationales de l’OIE. L’OMS projette de se placer en adéquation avec les banques de vaccins de l’OIE en créant des réserves de vaccins antirabiques humains avant la fin 2017.

*****

ÉLIMINER. L’objectif de réduire à néant la rage humaine transmise par les chiens d’ici à 2030 est réalisable mais sa réussite repose sur un engagement et un appui politiques sans faille. Le Cadre mondial 2015 pour l’élimination de la rage se positionne en faveur d’une approche progressive afin d’aider les pays à gagner leur combat contre la rage, en définissant des priorités et attribuant des ressources.

L’OMS, l’OIE et la FAO, les pays et les partenaires, visent ensemble l’élimination de la rage par l’éducation et la vaccination, contribuant ainsi à atteindre les Objectifs de Développement durable des Nations unies. Tous ensemble, nous y parviendrons en garantissant des conditions de vie saines et en agissant pour le bien-être de tous, de toutes les générations, partout dans le monde.

Lien utile:

Haut