Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Pour les médias > Communiqués de presse

Ouverture de la 4e Conférence mondiale de l’OIE sur l’enseignement vétérinaire : Apprendre aujourd’hui pour préserver notre avenir

Ouverte ce matin par S.E. le Général Dr Prasart Sukasset, Secrétaire du Ministre thaïlandais de l’agriculture et des coopératives et la Dr Monique Éloit, Directrice générale de l’OIE, la 4e Conférence mondiale de l’OIE sur l’enseignement vétérinaire, explorera pendant trois jours les pistes permettant d’aller plus loin dans l’élévation du niveau de qualité de la profession vétérinaire, en favorisant mondialement l’harmonisation de son enseignement. En effet, renforcer l’enseignement vétérinaire partout dans le monde est la clé de l’amélioration durable des Services vétérinaires, dont la performance est capitale pour répondre aux changements sociétaux, économiques et environnementaux rencontrés par la profession vétérinaire elle-même et la société.


Rassemblant environ 500 participants venus du monde entier, la 4e Conférence mondiale de l’OIE sur l’enseignement vétérinaire (22-24 juin 2016) s’est ouverte ce matin à Bangkok (en Thaïlande) avec pour objectif d’améliorer les conditions de l’enseignement vétérinaire du futur. ©OIE

Bangkok, le 22 juin 2016 – Dans notre monde globalisé et en constante mutation, chaque pays est tributaire de la performance de ses Services vétérinaires pour la bonne application de ses politiques concernant l’élevage, l’aquaculture, et la sécurité alimentaire, ainsi que pour prévenir et contrôler efficacement désastre biologique. C’est pourquoi, les vétérinaires, en tant que professionnels porteurs de cette mission essentielle, devraient être correctement formés, non seulement dans le domaine du bien-être et de la santé animale, mais aussi dans celui de la santé publique vétérinaire. Cela comprend également la contribution de la profession vétérinaire à la sécurité alimentaire et au contrôle des zoonoses. Le vétérinaire y joue un rôle non négligeable, comme l’a rappelé l’apparition récente de la grippe aviaire, du syndrome respiratoire du Moyen-Orient, et de la fièvre de la vallée du Rift, des maladies qui ont eu de graves conséquences sur la santé humaine. La société attend de la profession vétérinaire qu’elle apporte une réponse efficace à ces nombreux défis. Le soutien sans faille et l’engagement des autorités vétérinaires et des Organismes statutaires vétérinaires sont fondamentaux pour avancer dans cette direction.


« Favoriser un enseignement vétérinaire de bonne qualité contribue à relever les défis majeurs que sont la lutte contre la faim et la pauvreté, la préservation de la santé des populations animales et la protection de l’environnement et de la biodiversité » a rappelé la Dr Monique Éloit, Directrice générale de l’OIE pendant son allocution devant l’Assemblée. ©OIE

Les précédentes Conférences mondiales de l’OIE ont traité de la nécessité d’un enseignement vétérinaire harmonisé et de meilleure qualité partout dans le monde et ont mené à la création d’un cursus de formation initiale répondant à la mise en œuvre des Compétences minimales attendues de tous les jeunes diplômés en médecine vétérinaire dans les composantes publiques et privées des Services vétérinaires de tous les pays. Elles ont aussi souligné le rôle fondamental joué par les Organismes statutaires vétérinaires dans la promotion d’un meilleur enseignement vétérinaire et de la réglementation de la profession et des para-professionnels vétérinaires. Elles ont également encouragé l’OIE à développer le concept de jumelage dans l’enseignement vétérinaire et au sein des Organismes statutaires vétérinaires.

La présente conférence rassemble des Délégués nationaux de l’OIE ainsi que d’autres représentants gouvernementaux nationaux, des doyens des établissements d’enseignement vétérinaires (EEV), des représentants d’Organismes statutaires vétérinaires, des organisations des secteurs public et privé de niveau national et international, des experts, des représentants des institutions en charge de l’accréditation des EEV et des organisations para-professionnelles vétérinaires. Pendant trois jours, les échanges se focaliseront sur :

  • la mise en œuvre des lignes directrices de l’OIE visant à garantir l’excellence de la profession vétérinaire ;
  • la situation actuelle de l’enseignement vétérinaire dans le monde ;
  • les expériences des Pays membres de l’OIE, en particulier concernant les projets de jumelage des établissements d’enseignement vétérinaire;
  • l’enjeu de l’intégration de compétences « non-vétérinaires » dans les cursus vétérinaires, tels que des compétences d’encadrement, de communication ou les sciences économiques;
  • les pratiques pédagogiques innovantes, dans le cadre de la formation vétérinaire initiale et continue ;
  • l’enrichissement de la liste des EEV de l’OIE.

Pour atteindre ces objectifs, les discussions seront aussi étendues à la nécessité d’une collaboration plus étroite entre les autorités vétérinaires, les Organismes statutaires vétérinaires et les établissements d’enseignement vétérinaire.

De plus, cette conférence mondiale explorera les mesures à prendre pour harmoniser et améliorer les compétences des para-professionnels vétérinaires travaillant sous la responsabilité et la supervision des vétérinaires, et dont le concours est déterminant dans de nombreux pays où le nombre de vétérinaires est limité.

L’OIE remercie chaleureusement le royaume de Thaïlande, l’Union européenne, le Royaume-Uni et le Canada, ainsi que tous les autres parrains, en particulier l’Université d’État du Kansas, l’Université Tufts et l’Association des collèges universitaires de médecine vétérinaire américains (AAVMC) pour leur précieux soutien financier sans lequel cette conférence n’aurait pas été possible. L’OIE est aussi reconnaissante envers le Département thaïlandais du développement de l’élevage, le Conseil thaïlandais des vétérinaires, et le Consortium thaïlandais des doyens pour leur soutien et envers l’Association thaïlandaise de médecine vétérinaire pour l’accueil de cette conférence.

Pour plus d’informations :

 

Suivez toute la conférence: #OIEVetEducation


La Conférence est ouverte aux journalistes. Pour les demandes d’accréditation ou d’interviews, merci de contacter le service de presse : media@oie.int.

Haut