Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Pour les médias > Dossiers de presse

PANDEMIE H1N1 2009

Les actions de l’OIE face à la pandémie H1N1 2009
chez les animaux

L’OIE en collaboration avec ses organisations partenaires, suit de près l’évolution de la pandémie actuelle depuis la détection du virus pandémique H1N1 2009 chez l'homme en avril 2009.


Surveillance, prévention et contrôle

L’OIE a continuellement encouragé l’ensemble de ses Pays Membres à intensifier la surveillance des infections à virus grippaux chez les animaux, y compris les porcs. L’OIE a également recommandé la prise des mesures de biosécurité adéquates au niveau des exploitations afin de minimiser les infections de l’homme à l’animal et, des animaux entre eux. L’OIE ne recommande pas l’abattage des animaux infectés comme mesure de protection de la santé animale ou de la santé publique contre la pandémie H1N1 2009.


Transparence

L’OIE a demandé à ses Pays Membres de notifier l’apparition du virus pandémique H1N1 2009 chez les animaux en le qualifiant de “maladie émergente” sur les formulaires de notification. Les rapports de notification promptement communiqués pour signaler la présence de la pandémie H1N1 2009 chez des animaux, démontrent que la communauté internationale réagit et se mobilise dans l’intérêt de tous.


Commerce (dans le cadre du risque lié au virus pandémique H1N1 2009)

A plusieurs reprises, l’OIE a pris position sur les modalités du commerce international des porcs et animaux sensibles et de leurs produits. Il n’existe aucune base scientifique qui pourrait justifier l’arrêt des exportations d’animaux sains issus de pays infectés par le virus. Aucun test de laboratoire visant à détecter le virus pandémique ne devrait être requis dans le cadre du commerce international des porcs vivants et des autres animaux sensibles et/ou de la leurs produits.


Recherche scientifique

L’OIE veille à ce que toute information concernant le virus et sa propagation soit échangée entre toutes les parties intéressées. Les Laboratoires de référence et Centres collaborateurs de l’OIE, principalement au travers d’OFFLU le réseau d’expertise OIE/FAO sur les grippes animales, jouent un rôle-clé en apportant des conseils techniques à la communauté internationale et des informations de base sur les grippes animales au secteur de la santé animale, comme à celui de la santé publique.


Contact : media@oie.int

Haut